Ushuaia, rendez-vous en terre de feu

Après 11h00 de bus depuis Puerto Natales au Chili, nous voilà arrivés à Ushuaia “el fin del mundo” comme ils aiment l’appeler ici. Car c’est la ville la plus au sud du monde (même si en réalité il y a un village Chilien encore plus bas). A cette période de l’année (décembre/janvier) nous sommes en été, le soleil commence à se coucher vers 23h00 et se lève tôt, vers les 4h du matin. Au début c’est assez déstabilisant mais on s’y fait vite (et c’était également le cas à Puerto Natales, El Chalten).

Pourquoi “terre de feu” ?

Pour une région plutôt fraîche, ce nom peut paraître étrange/ incohérent. Alors pourquoi? Lors de l’arrivée de Magellan sur “l’île”. Celui-ci et ses hommes aperçurent de nombreux feux allumés par les habitants. C’est ainsi qu’il baptisa tout l’archipel : terre de feu.

La ville

Elle abrite environ 60 000 habitants et accueille énormément de touriste. Chaque jour on voit un nouveau paquebot amarrer au port. La ville en soit n’a rien d’extraordinaire mais elle a du cachet grâce à la baie et les montagnes environnantes.

Nos randonnées

Glaciar Martial

Un départ qui peut se faire depuis la ville, sinon vous pouvez prendre un taxi (ça ne coûte pas grand chose ; on fera ça au retour hehe). Nous partons depuis notre airbnb, une fois la partie de la ville traversée nous rentrons dans une forêt : ça grimpe et quelques parcelle du sentier rejoigne la route. Rien d’intéressant dans cette partie mis à part l’échauffement des mollets. A partir du départ officiel de la randonnée, il faut compter environ 11km aller/retour. Pour l’aller il n’y a pratiquement que de la montée. Nous quittons un paysage vert pour rejoindre un paysage plus lunaire. Il y a aussi de la neige où certains essaient de faire de la luge (dont Thomas qui tente une descente sur les fesses puis les pieds!).

En hauteur on aperçoit un superbe panorama sur la ville et la baie.
Nous découvrons ensuite le glacier Martial, enfin ce que nous pensons être un glacier car clairement il n’y à pas grand chose à voir… Mais pas de regret la vue et les lieux sont superbes !

La Laguna Esmeralda

Nous prenons un “Rémis” (comme des taxis mais il n’y a pas de compteur, leurs prix sont fixes) pour nous rendre au départ de la randonnée (30 minutes). Je me ne rappelle plus combien on avait payé mais à 4 c’était plus rentable que de prendre la navette en centre ville.

4,8 km nous attendent pour rejoindre la fameuse lagune. Le sentier nous fait traverser des forêts  mais aussi des plateaux dégagés. On découvre une rivière où les castors ont créés quelques barrages. Ingénieux ces castors ! Mais on apprend que c’est une espèce invasive introduite lors de l’arrivée des colons (pour leur fourrure). Aujourd’hui ces animaux ne font pas du bien à la biodiversité du sud argentin.

Le chemin de randonnée est ultra boueux, malgré notre agilité sans précédent et les quelques rondins de bois placer de sorte à éviter un bain de boue… Nous n’échappons pas à l’inévitable. Chacun notre tour nos pieds transpercent la boue !

Sur la route nous croisons également beaucoup de monde, la rando n’étant pas difficile elle attire donc du monde dont les familles. Si vous souhaitez être tranquille, à mon avis partez tôt ! Nous, nous l’avons commencé tardivement vers 11h30, car à la base nous devions faire un tour en bateau, celui-ci étant annulé et ne souhaitant pas perdre une journée ensoleillée, nous nous sommes rabattues sur cette rando.

Arrivés à la lagune, il y a donc du monde mais on passe outre et on apprécie le paysage. La couleur de l’eau est impressionnante et les montagnes autours majestueuses. C’est très beau ! On traverse un barrage en bois (construit par les castors?) pour se mettre à l’écart et pique niquer devant cette belle nature.

Excursion en voilier

Nous embarquons avec “Tres Marias” qui propose des excursions en petit comité. Nous étions 10 personnes et 2 navigateurs/guides. Lors de la réservation nous pouvions choisir entre un bateau à moteur ou un voilier. On choisi le voilier pour le kiffe par contre en choisissant cette option nous n’irons pas au “phare des éclaireurs”. Pas grave.

En voilier il faut être patient, c’est plus lent mais c’est agréable.

Le tour dure environ 4h00 sur le canal de Beagle au rythme du vent et des vagues où nous verrons des animaux et paysages sauvages. On aperçoit des Cormorans. Il y en a des milliers sur une île mais aussi dans l’eau et dans les airs. C’est assez impressionnant tout ce petit monde ! Plus loin des otaries qui se prélassent sur un îlot. On a même le droit à une baleine qui passe par là. Pas de triple de sauts arrière ou de coucou avec ses nageoires mais on aperçoit son dos et son jet d’eau. C’est déjà trop cool !

Puis nous faisons un arrêt sur une île sauvage où quelques oiseaux vivent ici mais aussi diverses végétaux. Également une jolie vue panoramique avec Ushuaia d’un côté et les terres Chilienne de l’autre. C’est agréable de se balader ici sans traces de vie humaine. On se sent comme privilégié.

Une journée dans le parc national tierra del fuego

Nous choisissons de louer une voiture (sur la journée) pour visiter le parc afin de faire plusieurs balades un peu partout au lieu d’y aller en bus et de faire une grosse randonnée.

Un parc qui nous aura plu pour ces jolis paysages et sa végétation mais aussi pour son atmosphère calme et apaisante.

Faire les fêtes de fin d’année à Ushuaia

Nous sommes arrivés à Ushuaia en fin d’année, on avait donc Noël à fêter, le nouvel an mais aussi l’anniversaire de Manu. Pour les fêtes on a essayé de manger comme les locaux.
Un asado : c’est à dire un barbecue, plutôt cocasse à Noël. Ça change de nos plats traditionnels ! On ne s’est pas trompé car tout les voisins avaient leur barbecue d’allumer et ça sentait la grillade à tout va ! Du vin Argentin, ils ont du bon vin à des prix raisonnables. Nous en avions même un très bon venant du Chili, ramené par Amandine et Manu qui avaient fait une visite dans les vignobles Chilien un mois plus tôt. Des cocktails Pisco Sour, une belle découverte ! Et même du cidre avec du jus d’ananas, pas mauvais. Pour le reste c’était moins original : pommes dauphines maison ou légumes rôtis au four. On s’est tout de même tenté à un dessert : une sorte de tiramisu avec des bananes et leur fameux dulce de leche.
Pour ce qui est de l’ambiance de Noël, l’Argentine étant un pays très croyant, on s’attendait à voir pleins de décorations de noël, (un peu comme chez nous). En fait pas du tout, il y en avait très très peu en Patagonie. Mais au final rien d’étonnant, ils n’ont pas besoin de ça pour passer de bonnes fêtes. Ce qui parait beaucoup moins commercial que chez nous…

Ushuaia, une ville boudée ou mal aimé par certains touristes. Alors oui, si vous restez seulement dans la ville vous allez pas kiffer grand chose. Mais en rajoutant un programme pour quelques randonnées courtes ou à la journée aux alentours, une visite du parc national et pourquoi pas une sortie en bateau, vous ne regretterez pas votre séjour. La région a beaucoup à offrir !

Quelques tarifs :
Museo del fin del mundo : 400 ars (6€)
Entrée Parc terre de feu : 560 ars (8,50€)
Location voiture pendant 24h avec “tiger” : 34€
Excursion en voilier Tres Marias : 45€

A savoir : Pour se rendre aux différentes rando mais aussi au parc terre de feu, il existe des navettes qui partent depuis le port, pas loin de l’Office de Tourisme.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 comments