Tahiti, la plus grande île de Polynésie

C’est la plus grande île de la Polynésie française et la plus urbanisée. Après une vingtaine de jour sur des îles calmes et plutôt sauvages nous sommes « surpris » de retrouver des grandes routes, des feux tricolores, des immeubles, des cinémas et même des embouteillages. Tahiti ne ressemble pas aux autres îles de l’archipel de la société et beaucoup de visiteurs font l’impasse… pourtant elle a beaucoup à offrir et une fois qu’on la découverte on l’apprécie tout autant.

Le tour de l’île

Tahiti est composée de deux parties : Tahiti Nui (La plus grande section situé à l’Ouest) et Tahiti Iti (la presqu’île à l’Est).

Papeete, la ville n’a rien d’extraordinaire, l’architecture des bâtiments n’a pas vraiment de charme et les nuisances sonores sont les même qu’en ville métropolitaine : désagréable. Pourtant nous apprécions découvrir son marché, pittoresque et animé, avec ses étales de fruits et légumes exotiques au rez-de-chaussée et les boutiques de vêtements et bricoles à l’étage. Nous craquons pour un monoï artisanal aux fruits de la passion : une odeur divine ! Le vendeur nous confie qu’il est en train de mettre au point un monoï à base de cannabis. Nous nous baladons sur le jolie front de mer où nous observons les voiliers au mouillage. Malheureusement une partie de l’esplanade est en travaux.

La plage de Vaiava, selon les habitants c’est la plus belle plage de l’île et elle offre une superbe vue sur Moorea.

La plage de Papehue, précédé d’un parc ombragée et réputé pour le snorkeling, nous décidons ne nous faire une session.

La plage de Taharuu, c’est une magnifique plage de sable noir fréquenté par les surfeurs.

Les grottes de Maraa, sont visibles depuis un sentier agrémenté de jolie arbres, fougères et bassins d’eau douce.

Les jardins d’eau de Vaipahi, qui concentre étang, petite cascade et jardin florale. D’ici part quelques parcours pédestre. Nous en faisons une, le début de cette balade nous plonge au milieu d’arbre nous faisant un peu penser à une forêt des landes. Surprenant ce type de forêt à Tahiti. La suite du sentier nous mène à une superbe vue sur le lagon.

Le jardin botanique, 137 hectares offrant des bassins, des palmiers et plantes tropicales.

C’est sur La pointe de Vénus et la baie de Matavai, que le Capitaine James Cook aménagea son observatoire en 1769 pour y faire des observations astronomiques. Un lieu qui symbolise la rencontre de l’Europe et de la Polynésie. Aujourd’hui c’est une plage de sable noir et à côté jaillit un phare datant de 1867.

La vague de « Teahupoo » peut atteindre jusqu’à 10 mètres. De nombreux surfeurs expérimentés souhaite relever le défi de la dompter. La compétition internationale Billabong Pro Tahiti à lieu ici tous les ans en août. Certains jours, des prestataires d’excursions de bateaux peuvent emmener les visiteurs à proximité de la vague, une expérience apparemment impressionnante. Nous n’avons rien vu à part sa « sculpture ».

Une église plutôt originale avec sa couleur rose bonbon.

Une autre vue sur la lagon

Un spectacle de danse traditionnelle

C’est à Tahiti que se tiennent les meilleurs spectacle de danse traditionnelle Tahitienne. Donc pour clôturer comme il se doit notre voyage Polynésien nous nous rendons à l’un d’eux dans l’hôtel du Méridien. La scène se trouve au niveau du restaurant buffet, au rez-de-chaussée. Nous nous observons le spectacle à l’étage sur le balcon, au niveau du bar. Ici le spectacle est gratuit, sauf si vous souhaitez être aux meilleurs endroits pour mieux admirer le spectacle (dans notre souvenir il nous semble que c’était 1000 PCF soit 8€ pour une table). Nous nous installons à une table avec un cocktail et profitons du show. Les danseurs sont fabuleux, la musique est entraînante et les costumes somptueux. Pendant une heure nous avons les yeux et les oreilles grands ouverts pour ne pas en perdre une miette. Nous sommes enchantés d’avoir découvert cet autre petit bout de culture Tahitienne.

Notre arrivée et nos logements

Pour la petite anecdote, en faisant le voyage en avion entre Auckland et Papeete, soit environ 5h de vol, nous avons quasiment « rajeunit » d’une journée. Et oui nous avons franchi la ligne de changement de date située au niveau du Méridien de 180° de longitude et il y a 22h de décalage horaire entre les 2 villes. Notre départ de nouvelle Zélande était le 10 mai et nous avons atterri en Polynésie Française le 9 mai : Nous avons en quelque sorte remonter le temps et rajeunit de 22h (soit le décalage horaire entre les deux pays).

Nous atterrissons donc à Papeete (C’est le seul aéroport international de la Polynésie) et nous sommes accueilli par la chaleur étouffante (qui nous change de la Nouvelle Zélande) et par deux musiciens qui joue du Yukulele et d’une danseuse Tahitienne. Ça peut paraître un peu folklorique mais nous on adore, ça nous met direct dans une ambiance joviale.

Demain nous prendront notre premier vol inter île pour rejoindre Raiatea (car nous reviendrons à Tahiti à la fin de notre séjour Polynésien). Nous passons notre première nuit en Polynésie à Tahiti dans la maison Airbnb de Yann. Un jeune expatrié qui vit à Papeete depuis qu’il a rencontré sa belle Tahitienne il y a quelques années. Le logement, plutôt mignon se trouve dans un quartier peu amicale au premier abord. Des chiens errants et des coqs traînent dans la rue sinistre, des déchets parsèment les bords des trottoirs, certains habitants assis sur leur chaises discutent entre eux. Nous sommes loin des paysages de carte postale et sur le coup ça ne nous inspire pas vraiment confiance mais nous n’avons pas le choix, nous devons nous rendre à la supérette du coin pour acheter à manger pour ce soir. Lors de notre traversée, les chiens ne sont toujours pas rassurant, en revanche nous sommes accueilli par un grand bonjour amicale de la part des locaux et on se dit que si un chien nous attaque, nous seront certainement sauvé par les habitants.

Nous partageons notre logement avec une professeure de chinois et une famille de voyageurs : un couple et deux jeunes enfants. Une rencontre peu commune et tellement intéressante. Nous prenons plaisir à écouter les aventures de cette petite famille, conté par Marinette la maman, qui voyage depuis 18 mois dans le monde. Le temps d’une soirée nous partageons nos expériences et envie de voyage.

Après avoir visiter les îles de l’Archipel de la Société (les articles en ligne ici) nous rejoignons donc Tahiti pour clôturer notre voyage polynésien. C’est le trajet d’avion (Moorea-Tahiti) le plus court qui nous a été donné de faire : 10 minutes. L’avion a à peine décollé que le message d’arrivée était déjà lancé. Sur place nous louons une voiture (46€ /jour).

Cette fois ci, nous dormons en dehors de Papeete, côté sud de l’île, chez Muriel et Aline qui sont adorables. Une charmante maison, dans un quartier calme avec une vue sur la mer et la montagne. Que demandez de plus ?

A savoir

→ Sur les îles Polynésienne il n’y a pas d’adresse comme on a l’habitude, on se repère sur l’île grâce aux bornes kilomètres (PK) qui se trouvent le long des routes à chaque km. Le repère 0 est souvent le centre de la ville principale. Pour l’adresse il faut préciser si c’est coté montagne ou coté mer (un peu comme les numéros pairs ou impairs en France). Voici une idée d’adresse qu’on a pu avoir lors de nos séjours : “PK 12, Coté mer, Coté Ouest, maison à étage et motif”. Au début on était pas sur d’avoir bien saisie mais en faite si c’était bien une vrai adresse.

→ Les roulottes, sont de vraies institutions en Polynésie. Ce sont des camionnettes transformés en restaurants ambulants ou les portions sont généralement copieuses. On trouve de tout et de toute les qualités : de la nourriture traditionnelle, des steaks frites, des pizzas, des “casses-croutes” (qui sont en fait des sandwichs avec baguette entière, ils sont énormes!)  et même des crêpes.

→ Il y a beaucoup de poules et coqs qui se baladent librement et c’est très souvent qu’on est réveillé par ces messieurs très tôt le matin. Voir en pleine nuit quand une voiture passe, car la lumière des phares les perturbent croyant que c’est déjà le levé du soleil.

→ Le moyen le plus simple pour visiter les archipels de Polynésie reste l’avion (à part entre Moorea et Tahiti où un ferry circule quotidiennement). Nous avons décidé de nous concentrer essentiellement sur l’archipel de la societé avec le “pass Bora Bora” à 407€/personne pour 6 îles. En y réfléchissant on aurait finalement aimer découvrir au moins 1 ou 2 iles différentes de ce qu’on a vu, comme par exemple des atolls sur un autre archipel  (mais le budget est plus important et il aurait fallu plus de temps. Atoll : Île en forme d’anneau constituée de récifs coralliens entourant un lagon). Le conseil que l’on peut donner c’est de réserver bien l’avance ces vols internes pour ne pas avoir de surprise. Car pour que tout coordonne comme on le souhaite c’est très fastidieux. Par exemple, par rapport à nos dates nous n’avions pas le choix que de rester seulement 2 jours à Tahiti contre 6 à Huahine, on aurait préféré faire du 50/50 entre ces deux iles. (Nous avons passée une demi journée à faire des simulations sur le site pour que tout nos vols nous conviennent à peu près).

→ La Polynésie c’est 118 îles réparties sur 5 archipels : L’Archipel de La Societé – des Tuamotu – des Marquises – des Gambiers – des Australes. Un territoire grand comme l’Europe ! Un rêve de tout découvrir…!


Deux jours sur l’île de Tahiti est bien trop court,il y a d’autres choses à découvrir : comme une virée en 4×4 ou à vélo dans les terres et cascades de l’île. Nous devions faire cette activité mais nous avons eu un contre temps et nous regrettons. Mais nous avons tout de même découvert un lieu fabuleux, pleines de richesses et d’atouts. Ce n’est pas la plus belle, mais on s’est bien vu s’expatrier sur cette île qui offre les avantages d’une ville mais où l’on peut très rapidement se retrouver à l’état sauvage.
Notre voyage de 27 jours en Polynésie Française se termine avec des souvenirs merveilleux et mémorables (on aurait vraiment aimé y rester plus longtemps et on espère y retourner un jour pour découvrir davantage).  Suite des aventures en Nouvelle Calédonie…

 

Répondre à Mandy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments