La côte ouest du Western Australia : de Perth à Exmouth

Après la découverte de la côte sud-ouest du Western Australia nous continuons notre exploration de ce gigantesque état. Un état qui fait 5 fois la France, avec une population de seulement 2.700 millions d’habitant dont 2 millions à Perth. Autant vous dire que les gens ne se marchent pas dessus.

Lancelin

Une toute petite ville en bord de mer qui possède de très grandes dunes sorti de nulle part. Nous les découvrons à pieds mais on peut aussi les descendre en sandboard ou rouler en 4×4. (En s’éloignant on remarquera sur la route qu’il y a d’autres dunes plus loin).

Nambung National Park

Un désert qui a la particularité d’abriter des milliers de pinnacles. Ces piliers de calcaire de toutes les tailles peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres et ont des formes différentes. Elles nous font penser à des menhirs, des lames de couteaux ou des troncs fossilisés. Le mystère plane autour de ces pinnacles, ce qui rend le lieux unique. La site se visite grâce à un parcours en voiture de 4km, avec la possibilité de faire des arrêts et un sentier à pied de 1,2km. Nous faisons les deux et rencontrons deux kangourous lors de notre marche à pieds. Arrivé en fin d’après midi, on décide de rester pour observer le soleil se coucher derrière l’océan Indien, et qui apporte de jolie nuance de couleur sur le désert jaune. Depuis le parc, en plus de l’océan on peut observer de grande dunes blanches.

$13/véhicule /jours ou compris dans le “Holiday Pass” à $46.

Jurien Bay

En remontant la côte on fait une escale dans cette ville côtière parfaite pour se reposer en bord de mer. Il est possible d’observer, voire nager avec des lions sea grâce à une excursion touristique (activité que nous n’avons pas fait). Un peu plus loin nous profitons également d’une magnifique plage à Sandy Cape.

 

Sur la route il y a plusieurs “free camps” en bord de plage. Ne pas hésiter à tester l’un d’entre eux pour faire une pause. Se réveiller à côté de la mer c’est toujours agréable.

Hutt Lagon

Un petit arrêt à Port Gregory pour voir un jolie lac rose. Bien rose dû à la présence d’une certaine algue et à la forte densité de sel.

Kalbarri National Park

Les paysages spectaculaires de ce parc sont le résultat de plusieurs millions d’année de formation géologique. On y trouve des falaises côtières, des gorges rouge, une rivière, des plaines arides. Nous commençons la visite sur les côtes avec de courtes marches menant à de superbes points de vue sur les falaises : Natural Bridge, Island rock et Eagle rock. Toujours sur la côte nous faisons une boucle de 3km dans la Valley Rainbow. Une balade tout en forme et en couleur. Un beau aperçu de ce qui nous attend ! Pour finir, un dernier point de vue à Red Bluff et du repos sur une plage dans le petit village de Kalbarri (là où nous passerons la nuit en toute illégalité hehe les rebelles).

Le lendemain, debout à 6h pour randonner au frais (Tom est réveillé depuis 4h pour suivre les mésaventures de son club de foot favori !). Nous commençons par The loop trail une rando de 8km où on va en prendre pleins les mirettes. La marche débute par la célèbre  Nature Window. On nous avez prévenu qu’à cet endroit les touristes sont nombreux au point de devoir faire la queue pour prendre la photo cliché. Heureusement se lever tôt à ces avantages, nous croiserons seulement un couple de Danois et 2 jeunes filles. Ainsi pas d’attente pour prendre une photo, enfin un peu, quand les deux jeunes filles auront capturer 99 clichés d’elles. On leur souhaite d’en avoir au moins une de réussi dans le lot !

Nous poursuivons le sentier sur les hauteurs avec des vues panoramiques impressionnante, puis descendons à l’intérieur de la gorge où se dessine une rivière.

On aperçoit des cygnes noires, des pélicans et autres oiseaux se rafraîchissant dans l’eau. Tout le long les couleurs rouge, orangé voir rose se côtoie sur la roche, c’est magnifique, typique du pays. Quand on pense « Australie » c’est ce type de paysage qu’on s’imagine, mais c’est tellement plus beau en vrai ! La dernière étape est une montée sur les pierres pour rejoindre la Nature Window et se retrouver une fois de plus face à l’immensité du parc. A cette heure ci il y’a beaucoup plus de monde au point de la Window… bizarrement peu de monde se consacre à la rando, on aura seulement croiser 2 dames. Celle-ci est une classe 4, elle peut être difficile mais rien d’insurmontable. Le conseil que nous pouvons donner c’est de la commencer tôt car à 10h00, le soleil est déjà brûlant et la chaleur étouffante (On ne regrette pas le réveil matinal !).

La suite de la visite se fait à Z-bend, depuis le point de vue on distingue bien que la gorge est en forme de Z, d’où son appellation. D’ici une randonnée est proposé mais la fatigue et surtout la chaleur extrême nous rappellent à l’ordre qu’une rando a cette heure ci n’est pas faisable.

Nous continuons alors directement deux autres points de vue tout aussi splendide.
A savoir que le parc est maintenant entièrement goudronnée et accessible pour tout type de véhicule.

Ci-dessous, Thomas prend des risques pour “son raccourci” durant la randonnée 😛

$13/véhicule /jours ou compris dans le “Holiday Pass” à $46..

Sur la highway à 200 km de kalbarri, en direction de shark Bay nous nous arrêtons à une roadhouse « Billabong roadhouse » tenu par des gens très sympathique. Le genre d’endroit qui nous catapulte dans un film a l’ambiance rétro : « station perdu au milieu de nulle part, avec musique vintage et photo de tatoué accrocher sur les murs”. Chacun trouvera sa référence pour le film. Nous passons la nuit dans leur free camp avec douche et toilette gratuits. Nous en profitons pour goûter un burger au steak de kangourou (Après du walabi et du crocodile, nous complétons avec leur curiosité culinaire), accompagné d’un smoothie maison.

Shark Bay

Le site de Shark Bay, le point le plus à l’ouest du pays, réunit au même endroit une richesse écologique unique en Australie. Son parc maritime est inscrit au patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 1991. Nous commençons par Hamelin Pool où nous pouvons observer des Stromatolites depuis une plateforme. Des Stromatolithes, mais qu’est ce que c’est ? C’est tout simplement la première forme de vie animale apparue sur terre, vieux de 3,5 milliards d’année c’est une formation sédimentaire des cyanobacterie .C’est ici que se trouve la plus grande variétés de stromatolites au monde.

On se rend ensuite à Shell Beach, une plage non pas de sable mais rempli de mini coquillages. Plutôt originale ! D’ici quelques milliers d’années ces coquillages se transformeront surement en grain de sable laissant place à une plage quasi banale.

A Eagle bluff se trouve une superbe point de vue sur la mer et qui sait peut-être pourra-t-on observer quelques animaux marins. Mais finalement on ne s’attardera pas trop car le vent est d’une telletelle vio qu’il arrive à nous déstabiliser.

On se retrouve ensuite à Denham une petite ville de pêcheur où quelques kilomètres plus loin se trouve Little lagoon. Un magnifique lagon couleur turquoise, apprécié des kite-surfeurs ou planchiste. C’est superbe mais encore une fois le vent est ultra puissant, on passe notre tour pour la baignade.

A Shark Bay on peut aussi visiter le réputé Francois Péron Nationale Park mais seulement accessible en 4×4. (Tant pis pour nous!). Il y a également Monkey Mia, lieu célèbre pour apercevoir des dauphins de très près car ils sont nourris chaque matin (1/4 de leur besoin alimentaires) depuis les années 80. Certains sont ravis de leur expérience d’autres sont très mitigés. L’entrée est payante et on n’avait pas envie de se retrouver avec 300 touristes (selon les avis) pour nourrir des dauphins (alors qu’on nous interdit dans chaque parc de nourrir les animaux sauvages, c’est quand même paradoxale! Business!). Chacun est libre de faire ce qu’il veut et apriori c’est tout de même respectueux de l’animal, mais nous avons fait le choix de faire l’impasse.

On fini notre visite de Shark Bay, avec la rencontre de d’une famille de émeus, qui passe juste devant la voiture.

Coral Bay

Petite bourgade côtière qui ressemble plus à un camping géant, là où l’eau pour remplir tes bidons est payante car précieuse mais ou la pelouse est arrosé en abondance en pleine journée (chercher l’erreur), où la seule douche de plage ne fonctionne pas mais le tuyaux pour laver les poissons fraîchement pêché coule à flot, aucun free camp à l’horizon, la seule rest area qui est à 15 km affiche un panneau « no camping ». Bref vous l’aurez compris une ville pas très friendly envers les voyageurs en van/4X4. Car leur seule source de revenu est le tourisme, alors ils en profitent et ils nous dépouillent (un conseil faite le plein de course avant de venir) ! Mais alors pourquoi y aller ? Coral Bay possède une magnifique plage à l’eau turquoise où l’on peut faire du snorkeling à seulement 10 mètres du bord pour observer la barrière de corail et toute sorte de poisson ! Une merveille sous l’eau. Car oui, l’Australia ne possède pas que la « Great Ocean Reef » à l’est du pays, on trouve aussi à l’ouest la « Ningaloo Reef » de 300km. Nous passons 4 jours sur les lieux à lézarder, se baigner et faire du snorkeling. On conseil le côté gauche pour le snorkeling, les coraux sont beaucoup plus beaux et préserver ; et le côté droit pour la baignade, les coraux sont plus morts par contre l’eau est claire telle une piscine. Quelle plaisir de pouvoir re-admirer cette faune et flore sous les eaux ! On a même vu pleins de petites raies à pois bleus. Un endroit incontournable sur la côte ouest.

 

Sur la route, c’est encore une sorte de désert que nous traversons, comme souvent dans cette région du pays. Et nous avons la surprise de revoir des centaines de grosse termitières qui se dessinent tout le long du trajet. (ça nous rappelle la traversée du Northern Territory). On passera également devant le panneau du tropique du Capricorne.

 

Exmouth – Cape Range National Park

Nous continuons notre route en direction de Exmouth où on croise une famille d’émeus dans les rues de la ville et où on se baigne sur une des plages pour mieux supporter la chaleur. La ville est connu pour ses excursions pour nager avec les requins baleines, mais quand nous y sommes ce n’est pas la bonne saison pour les voir. D’ici on peut rejoindre le parc national de Cape Range mais avant on s’arrête au phare pour admirer la vue.

Puis sur la plage de Jurabi où se trouve des panneaux explicatifs sur la ponte et naissance des tortues. Là, par contre nous sommes à la bonne saison pour les naissances. Aura-t-on la chance d’en voir ? Nous n’y croyons guère. Nous nous installons sur la plage pour regarder le jolie coucher de soleil. On aperçoit 2 rangers et une petite famille qui observe rigoureusement le sable… On suspect quelque chose mais on ne voit rien. On décide de les rejoindre et là que voyons nous, une minuscule tortue de 4/5 centimètres qui essaie doucement mais sûrement de rejoindre l’océan. On l’observe avec attention braver les obstacles et on l’encourage… ça y est elle a réussit ! Dans une dizaine d’année elle reviendra sur cette plage pour y déposer ses œufs à son tour (si c’est une femelle bien sur!). Un moment privilégié !

Comme à notre habitude on essaie de trouver un coin tranquille pour dormir, or ce jour là, les rangers rôdent (Surtout par rapport à la naissance des tortues) et une nous interroge sur l’endroit où nous allons dormir etc. Sachant qu’elle nous a mise en garde si elle nous chope ce sera certainement l’amende. Du coup, pour une fois on se rend dans un caravane Park sur la route, et pas de regret, le personnel est agréable et on avait presque oublié « le luxe » du camping !

Le lendemain direction Cape Range où nous passerons 2 jours. Deux jours entre mer turquoise et terre rouge, entre snorkeling et randonnée. Nous faisons 2 randonnées : la première Mungo Mungo nous fait rentrer dans un canyon caillouteux puis nous devons « l’escalader » pour être sur les hauteurs. C’est sympa, mais rien d’extraordinaire, surtout qu’il fait une chaleur étouffante alors franchement on ne traîne pas. En plus Thomas à la bonne idée de faire la marche en claquette (comme il aime) sauf que cette fois elles ne résisteront pas aux rochers pentus et escarpés et l’une d’elle lâche, il la finira pied nu et en râlant !

La deuxième Yardie Creek nous fait longer sur les hauteurs du canyon où coule une rivière. Il y a quelques passages ardus car le sentiers nous fait descendre dans la gorge pour au final la remonter à plusieurs reprises. Les couleurs de la roche sont extraordinaire, parfois on dirait même que ça a été peint. Arrivée au bout la vue est grandiose, on se croirait presque dans l’ouest américain et les deux rapaces qui volent au dessus de nos têtes accentuent l’effet. Une superbe marche !

Niveau plage il y a l’embarras du choix : Lakeside, Yardie Creek. Mais nos deux préférés sont les remarquables Sandy Beach et Turquoise Bay avec une eau transparente et turquoise. On peut faire un peu de snorkeling à Turquoise Bay où on verra quelques poissons, dont un petit groupe qui nous suivra pendant toute notre session, c’est marrant. Ils sont curieux ces poissons ! Et on verra une tortue à Sandy Beach !

Pour le snorkelling il vaut mieux privilégier la plage de Oyster Bay, c’est ici où on aura vu le plus de coraux et de poissons, même si ce n’était pas extrêmement riche cela vaut le coup d’œil (pas de baignade possible, cet endroit est exclusivement fait pour le snorkeling). Drey a même cru apercevoir un petit requin de récif mais qui s’est vite sauvé donc on ne pourra jamais le confirmer… attention à la marée, il faut qu’elle soit haute entre 1m et 1,20m pour pouvoir faire du snorkeling. (Vérifier les horaires. Nous c’était entre 11h et 15h).

En plus d’avoir vu quelques animaux marins, on aura aussi vu des kangourous, des Walabies , des dingos (dont un qui avait l’air au bout du rouleau) et quelques espèce d’oiseaux qu’on peut observer a côté de Mangrove Beach.

Pour dormir sur place il existe des campgrounds à $11/personne tous face à la mer (sachant qu il n’y a aucune infrastructure, pas de douche, ni robinet d’eau, juste des toilettes). Nous dormons à celui tout au bout du parc à Yardie Creek. Agréable moment.

Un parc qui nous aura énormément plus par ses paysages : plages de rêves et gorge rouge, ses activités : snorkeling et randonnée et par la richesse de sa faune.

$13/véhicule /jours ou compris dans le “Holiday Pass” à $46.

Le prochaine étape était normalement Karijini Nationale Parc puis rejoindre Perth par les terres et découvrir quelques mines. Malheureusement cela n’a pas pu se faire du à plusieurs raisons : les températures extrêmes hautement insupportable à l’intérieur des terres et beaucoup de routes fermés à cause des “bush fire”. Pour le nord-ouest ce n’est pas la bonne période pour la découvrir car c’est l’été tropicale dans une zone semi désertique ou les températures atteignent plus de 45°. Ainsi nous écoutons les différents conseils (voyageurs et autorités) et nous ne prenons pas le risque.

 


Encore une partie du pays qui nous aura fortement plu du à son coté sauvage, ses paysages grandioses entre terre rouge et eau turquoise et sa faune omniprésente. Nous descendons donc coté mer et décidons de refaire quelques arrêts aux points que nous avions apprécié avant de rejoindre la Capitale du WA : Perth. Notre ville de retour : soit la dernière étape de notre voyage.

Répondre à Melou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments